Somatothérapie : l’Art du Toucher pour soigner

Avant même de parler de somatothérapie, évoquons tout simplement une notion qui vous est forcément familière.

Depuis des milliers d’années, le massage est naturellement pratiqué par différentes civilisations. Et reconnu à l’unanimité pour l’ensemble de ses vertus. Selon la pratique : pour le bien être, la détente musculaire, psychique, corporelle, spirituelle etc… Et quelles que soient les cultures de par le monde !

Mais il est possible et surtout souhaitable, d’aller encore plus loin … En prenant en compte la personne dans sa globalité. L’ensemble de son Être, pour ne plus dissocier le corps et l’esprit.

La somatothérapie exprime d’emblée cette notion de “Toucher”, à travers la racine “soma”. Elle est ensuite associée à la thérapie et au soin de l’Être profond.

Ainsi, la bonne compréhension de votre situation et de vos besoins, saura précisément guider le somatothérapeute sur la- ou les meilleures méthodes à vous proposer. Notamment pour réconcilier le corps et l’esprit, souvent en manque d’harmonie.

Biensur, on peut se questionner sur cette forme de thérapie. Qui soigne les maux mais pas uniquement par les mots. Surtout que nous avons tous un rapport différent au Toucher. Que ce soit avec nos proches, notre famille, dans notre vie sociale, professionnelle, de couple, intime etc …

Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que cela ne nous semble pas toujours naturel d’être au contact physique de l’autre. Même si certaines personnes sont d’emblée plus tactiles, nombreux sont ceux pour qui cela reste encore un exercice difficile.

Et pourtant, nous avons tant à apprendre de la somatothérapie, de la thérapie psychocorporelle. Du Toucher. Pour guérir, pour nous soigner de l’intérieur, mais déjà pour apprendre à nous connaître.

La biologie de l’attachement

Rappelons nous d’abord que nos premières sensations liées au Toucher, avant même notre naissance, sont apparues dans le ventre de notre mère. Alors que nous n’étions encore qu’un foetus, nous avons découvert ce précieux lien. Nous avons été contenus dans une enveloppe douce, qui nous a bercé durant des mois. Dans ce cocon, notre corps de bébé a testé ses premiers mouvements. Et a reçu en réponse les réflexes renvoyés par l’utérus de notre maman. Dès la naissance d’ailleurs, on encourage le peau à peau avec les parents pour sécuriser le nouveau né et prolonger les sensations vécues in utero.

 

Peau à peau avec le papa après une césarienne en urgence Une certaine forme de somatothérapie
Peau à peau avec le papa après une césarienne en urgence : une certaine forme de somatothérapie
Il existe d’ailleurs un pays précurseur en matière de peau à peau, appelé aussi la méthode Kangourou. Étonnamment, c’est en Colombie que ce mouvement a été initié, et pour des raisons logistiques d’abord. Pallier au manque de couveuses … Puis ce mouvement a ensuite été démocratisé dans de nombreux pays car la technique a prouvé son efficacité, elle est même reconnue par l’OMS !

La Colombie est aussi un pays dans lequel les enfants sont élevés sans doudous, sans tétines, car les parents assument pleinement ce rôle de sécurisation du nouveau né. A méditer et réfléchir … http://www.ameriquedusud.org/maternite-en-colombie-les-couveuses-laissent-place-methode-kangourou/

Comment mettre en mot le Toucher ?

Continue reading « Somatothérapie : l’Art du Toucher pour soigner »

Une maison de vie & une équipe de thérapeutes à votre écoute

Tout d’abord, une maison de vie, telle que nous la concevons, est un lieu d’accueil privilégié, qui vous est dédié. Aussi, elle est animée par différents thérapeutes, avec des parcours très complémentaires. Et enfin, une approche sur-mesure pour mieux répondre à vos besoins.

Ainsi, nous croyons profondément que nous pouvons mieux vous accompagner en thérapie, en vous offrant une palette de compétences et d’expériences variées.
Voici donc une première esquisse … de notre identité et de nos intervenants thérapeutes.

Une maison de vie dédiée à la thérapie
Une maison de vie dédiée à la thérapie
Bienvenue au Fil de Soi !
Donc si vous avez franchi la porte de ce lieu c’est que vous avez décidé plus ou moins consciemment de vous mettre en chemin vers votre véritable nature. Pour enfin rencontrer et connaître de mieux en mieux votre « être profond ». Oser enfin aller regarder, toucher, mettre en mouvement ce JE qui vous anime. Entreprendre votre chemin de Vie, « votre légende personnelle », devenir « capitaine de votre âme ». Autant d’expressions que nos guides utilisent pour nous faire prendre conscience de notre responsabilité dans l’aventure de l’existence humaine.

Pour vous guider dans ce parcours vous rencontrerez notamment :

 

Stéphanie Lafut, infirmière en somatothérapie. Enrichie d’une longue expérience humaine dans l’accompagnement des personnes en difficultés, malades ou en fin de vie. Ainsi que de leur famille. Elle vous offre une écoute attentive et bienveillante, et une pratique corporelle pour vous aider à cheminer dans le respect de votre rythme.

Cédric Hateau, praticien en thérapie psychocorporelle. Il a développé une connaissance aiguisée du corps en mouvement au cours de sa carrière de sportif. Il saura vous guider vers votre corps conscient et développer votre écoute profonde afin que vous puissiez évoluer sur votre bonne voie.

Laurent Roche, naturopathe
. Il est spécialisé dans le traitement des maladies auto-immunes et pourra vous accompagner en médecine naturelle vers la guérison des maux du corps … 

Un lieu propice à la découverte de soi
Un lieu propice à la découverte de soi
Mettre son "JE" en mouvement
Mettre son « JE » en mouvement
Bienvenue dans ce lieu intimiste. Vous trouverez le temps et l’espace pour oser devenir qui vous êtes.
Pour avoir l’air de soi, au fond.

Contacts Maison de vie : nos intervenants thérapeutes

 

Sinon, vous pouvez aussi nous contacter ici : Equipe Bibemus

Stephanie Lafut 06 17 33 91 54
Cédric Hateau 06 29 38 34 01
Laurent Roche  06 60 08 57 95
Dorothée -Stephanie Gotman 06 50 09 10 09

 

Burnout & survie : la lutte intérieure

J’ai rencontré Dorothée Stéphanie, il y a quatre ans, par l’intermédiaire d’une amie. Elle m’avait recommandé de la contacter, surtout pour sa bienveillance. A l’époque je vivais alors une légère situation de burnout, rien d’exceptionnel non plus. J’avais alors besoin d’une écoute immédiate et attentive.

Dorothée Stéphanie m’a apporté son soutien durant toute cette période. Et elle a su se montrer très réactive quand j’avais besoin de parler. Elle est restée joignable par téléphone, email et elle a fait bien plus que ça. Lorsque j’ai été rassurée sur ma situation, j’ai tout de même souhaité poursuivre les séances.

Pour apprendre à mieux me connaître et mieux gérer mon équilibre entre ma vie professionnelle et personnelle. Puis finalement, à un moment donné, j’ai considéré que mes besoins avaient évolués. Ce n’était plus aussi prioritaire pour moi. Car cette sensation de burnout intérieure s’était dissipée. Nous sommes donc ponctuellement restées en contact avec Dorothée Stéphanie durant plusieurs années. 

Puis, un jour, bien plus tard, j’ai vécu un drame émotionnel. Et j’étais littéralement asphyxiée par ma vie au quotidien mais je ne m’en rendais même plus compte. Pour moi c’était presque devenu normal.

Malgré tout, après trois jours de souffrance, j’ai bien du admettre qu’il y avait un sérieux problème. Une pancréatite aigue… Hospitalisation en urgence au service réanimation. Puis, ensuite, pendant plusieurs semaines, j’ai vécu des soins à domicile (plutôt lourds). J’étais alimentée artificiellement avec une poche, c’est ce que l’on appelle la « nutrition parentérale ».

Le 2ème burnout : reprise de contact avec Dorothée Stéphanie

C’est à ce moment là que j’ai commencé à comprendre que quelque chose clochait : compte tenu de la gravité de la situation alors que je n’avais que 31 ans. Je sais, il m’en a fallu du temps… 

J’ai repris contact avec Dorothée Stéphanie et elle m’a immédiatement soutenu : on a passé du temps au téléphone, et à échanger par email, car je n’étais pas mobile. Notamment sur le décodage biologique des maladies, qui faisait écho à mon vécu et à nos précédents échanges.

Puis, grâce aux soins médicaux, j’ai très vite repris des forces et j’ai recommencé à travailler a temps partiel. J’étais loin d’imaginer que la rechute serait aussi rapide et violente.

Moins d’un mois plus tard, ça a recommencé. Je sentais bien que si je ne réagissais pas rapidement j’allais droit dans le mur. J’ai re-contacté immédiatement Dorothée Stéphanie, car je savais qu’elle avait ce talent, ce pouvoir, ce don, de me sortir de cette impasse. Pour m’aider à trouver les réponses. Elle s’est rendu immédiatement disponible. Malgré ma situation particulière.

Grâce à elle j’ai enfin compris. Je me crée systématiquement des situations de burnout, même lorsque je ne travaille plus. Je suis accro à l’hyperactivité, et c’est le seul fonctionnement que je connais depuis 32 ans.

 Les différentes séances avec Dorothée Stéphanie m’ont ouvert les yeux : travail corporel, parole, promenade, hypnose, sport (et symbolique), massage, repas etc…

La guérison physique et émotionnelle

En fait, c’est mes fondations qui sont bancales : donc peu m’importe la méthode choisie par Dorothée Stéphanie, petit à petit je rétablis mon équilibre. Et je la laisse juger de ce qui est le mieux pour moi, selon mon état, pour que je trouve les réponses moi même.

Continue reading « Burnout & survie : la lutte intérieure »

Thérapie psychocorporelle, les confidences d’une patiente

Le contexte : cette patiente est traitée par thérapie psychocorporelle, car elle souffre d’angoisse et de stress chronique. En raison d’un problème de sécurité identifié lors de sa petite enfance. Cet extrait relate la conclusion de la séance dont voici un exemple parmi plein d’autres … et les bienfaits que l’on peut en attendre.

Lettre à Dorothée Stéphanie 

Lorsque tu as quitté la pièce après notre séance de thérapie psychocorporelle, mes paupières étaient lourdes. J’étais toujours en état de conscience modifiée, comme lors d’une séance d’hypnose, mais je n’étais pas non plus prête à dormir. J’avais déjà fait une longue sieste donc je ne me sentais pas fatiguée. Simplement relâchée, détendue, apaisée.  

J’ai donc poursuivi le rythme de ma respiration. Apprécié les odeurs douces des huiles essentielles qui m’ont relaxée. Puis j’ai remonté la couverture délicatement, plus proche de mon visage. Pour la première fois, je me suis amusée à respirer et simplement ressentir les sensations. La chaleur surtout, lorsque j’expirais, elle revenait se diffuser sur mon visage. Comme une caresse renvoyée par la couette. 

thérapie psychocorporelle et naissance Je me suis sentie comme un foetus dans le ventre de sa maman.
J’ai continué l’exploration de mon cocon. Avec mes pieds, mes mains, j’ai touché, cherché, la solidité du duvet sur ma peau. notamment au dessus de mon ventre, ou l’oreiller posé, rajoutait une couche supplémentaire. j’ai senti l’épaisseur qui m’enveloppait, la chaleur, la sécurité, le miracle de la vie et de l’univers. 
Je me suis mise a caresser moi même mon visage, tout doucement, mes paupières, mes joues, mon front … puis mes bras, mon ventre. Comme si j’étais en terre inconnue et que j’explorais de nouvelles zones. Que je découvrais de nouveaux contours. 

Continue reading « Thérapie psychocorporelle, les confidences d’une patiente »

La thérapie de groupe : une alternative complémentaire a la séance individuelle

La thérapie de groupe est le plus souvent un excellent moyen de compléter les séances individuelles avec Dorothée Stéphanie. Vous pouvez tout à fait suivre les deux simultanément car vous y trouverez nécessairement différentes réponses. Ou encore venir uniquement pour la thérapie de groupe si cela est votre choix. Vous êtes libres de trouver ce qui répond au mieux à votre équilibre. Et votre emploi du temps 🙂

La thérapie de groupe : une autre voie pour avoir l’air de soi ? 

Accès au jardin de Bibemus pour la thérapie de groupe Le travail de groupe est tout à fait complémentaire du travail thérapeutique individuel. Car vous allez ainsi cheminer grâce à l’intervention d’une personne tiers qui vous renvoie en toute bienveillance ce qu’elle décèle chez vous. Dans un cadre bien structuré, qui permet de se sentir en pleine sécurité.

 

Le travail de groupe est tout à fait complémentaire du travail thérapeutique individuel. Car vous allez ainsi cheminer grâce à l’intervention d’une personne tiers qui vous renvoie en toute bienveillance ce qu’elle décèle chez vous. Dans un cadre bien structuré, qui permet de se sentir en pleine sécurité. 

Quel est le pilier commun à la thérapie de groupe ?

Il existe plusieurs thèmes pouvant être abordés lors du groupe. Par exemple :

– les « pychos trauma »;
– les difficultés relationnelles;
– le conflit avec soi même ou avec les autres, etc …

Ces besoins peuvent notamment être résolus par la CNV ©, dite « Communication Non Violente » (© https://www.cnvc.org/fr) . Le siège social de ce mouvement est basé en Californie, et le principe de son fonctionnement peut se résumer en une phrase par son fondateur « Marshall Rosenberg » : « Ce que je recherche dans la vie, c’est la bienveillance, un échange avec autrui motivé par un élan du coeur réciproque. » ©

Au fond, la CNV © demeure toujours un pilier fondamental pour le groupe, quel que soit le thème qui y est abordé. Dorothée Stéphanie y veille scrupuleusement 🙂

Elle encadre naturellement la thérapie de groupe qui comprends plusieurs phases, dont voici un exemple typique ci-dessous. 

Continue reading « La thérapie de groupe : une alternative complémentaire a la séance individuelle »

Prendre l’air de l’intérieur : accueil chaleureux à Bibemus

Pour prendre l’air de l’intérieur, franchissez la porte. En quelques secondes à peine, vous ressentirez déjà la sérénité des lieux.

Bienvenue à Meloe

Dans la cuisine, vous apercevrez l’affiche ci-dessous, qui en dit long sur ce que vous pouvez trouver ici.

Cet endroit est un véritable lieu de partage.Avant ou après votre séance, selon vos possibilités, vous pourrez profiter de cet espace. Ainsi, vous pouvez déguster des pâtisseries sans gluten, des produits naturels et de saison ramassés dans le domaine de Bibemus. Fruits frais, salades, agrémentés d’épices délicieuses et parfumées. Dorothée Stéphanie s’adapte à votre régime : notamment sans lactose, vegan, sans sucre artificiel etc … 

De même, vous pouvez aussi apprécier du bon pain frais (avec ou sans gluten), produit par une boulangerie artisanale, à proximité de la maison. Ensuite, vous pouvez choisir une boisson chaude : thé, café, chocolat chaud. Et prendre un livre pour vous détendre dans le salon. Ou choisir toute autre activité selon votre humeur, votre planning, vos attentes …

Sauf si vous préférez siroter une boisson fraîche, à l’ombre d’un figuier, sur la terrasse … Ou encore au bord de la piscine, sur un transat, ou un canapé …

Ressourcez-vous

Vous pouvez aussi utiliser le matériel de sport mis à votre disposition pour vous entrainer et prendre un moment pour vous. N’hésitez pas à solliciter Dorothée Stéphanie pour qu’elle vous conseille sur les exercices les plus adaptés, en fonction de vos échanges.

Ou encore marcher dans la Sainte Victoire, et vous promener dans la nature, sur les traces de Cézanne.

Et pourquoi pas nager dans la piscine ?

Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi rencontrer d’autres visiteurs de passage et échanger, en toute simplicité.

Ou si vous êtes pressé, vous pouvez tout simplement passer pour votre séance de thérapie : vous pouvez compter sur Dorothée Stéphanie pour être conciliante sur le planning. Et faire de son mieux pour vous arranger et vous accueillir avec bienveillance.

Ou finalement, vous pouvez simplement apprendre à ne plus être aussi pressé. Et vous accorder du temps pour vous. Si vous le pouvez, et si vous le souhaitez profondément biensûr.

Par conséquent, vous n’en serez que plus productif dans votre travail.

Venez prendre l’air de l’intérieur …